Évaluation des risques professionnels dans l'hôtellerie.

Première destination touristique du monde, la France fournit une offre hôtelière particulièrement diversifiée. Avec pas moins de 20 000 établissements hôteliers en France, ce sont au quotidien 185 000 salariés qui travaillent dans ce secteur. L'hôtellerie reste aujourd'hui particulièrement touchée par les risques professionnels. Les accidents de travail ainsi que les maladies professionnelles provoquent en moyenne chaque année la perte de 680 000 journées de travail par an dans ce secteur d'activité.

La réalisation d'une évaluation des risques professionnels ainsi que la mise au point d'un programme de prévention des risques sont des incontournables pour l'hôtelier ayant à coeur de fidéliser ses salariés, dans un secteur à la réputation difficile qui n'attire plus assez de candidats pour satisfaire la demande. Cette entrée en matière à l'évaluation des risques professionnels de l'hôtellerie présentera les dangers majeurs des deux principaux métiers du monde de l'hôtellerie : personnel de chambre et réceptionniste.

Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels pour l'Hôtellerie

Notre Document Unique d'Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) à destination des hôteliers est disponible en téléchargement. Il contient l'évaluation des risques professionnels que rencontre le personnel hôtelier dans son quotidien, mais aussi des moyens de prévention des risques professionnels ainsi qu'un calendrier de mise en oeuvre permettant de se mettre en conformité règlementaire.

Hôtellerie : risques professionnels du personnel de chambre.

Un des postes clés du secteur de l'hôtellerie restauration et la préparation des chambres de l'hôtel. Ce poste de travail à pour mission d'assurer la propreté et le rangement des chambres pour le bien être de la clientèle. Pour ce faire, le personnel de chambre est amené à réaliser différentes tâches pourvoyeuses de différentes situations à risque professionnel.

 

En premier lieu, le poste demande d'effectuer différentes manutentions. En effet, le personnel de chambre est amené à faire de nombreuses manutentions manuelles, notamment lors de la manipulation des linges à nettoyer, des bidons de produits de nettoyage pour assurer la propreté des chambres, etc. Ces risques évoluent proportionnellement au temps passé à faire des manutentions, au poids manutentionné ainsi qu'a la distance parcourue par le personnel en portant ces charges. Il est à noter que l'ensemble des risques liés aux manutentions est majoré si celles-ci sont réalisées dans des postures pénibles telles qu'agenouillé, accroupie, ou avec les bras en l'air au-dessus des épaules. Les risques liés aux manutentions sont de deux types : sur le court terme tout d'abord, avec des dorsalgies, c'est à dire des douleurs ressenties au niveau du dos, principalement au niveau des lombaires. Sur le long terme, les manutentions engendrent des Troubles Musculo Squelettiques (TMS) qui s'expriment par des affections chroniques du rachis lombaire et des affections au niveau des articulations telles que des tendinites des membres supérieures, au niveau des poignets, des coudes et des épaules.

 

Une autre source de risque pour le personnel de chambre réside dans les gestes répétitifs du quotidien. En effet, le personnel de chambre est amené à réaliser de nombreux gestes répétitifs, notamment lors de certaines taches comme le plie des linges. Ces risques se manifestent chaque fois que des taches réalisées à la main sont nécessaires, et ce de nombreuses fois de suite. Les risques liés aux gestes répétitifs augmentent proportionnellement au temps pendant lequel le personnel de chambre va réaliser ces gestes répétitifs, ainsi qu'au nombre de répétitions. Les dommages possibles sont des Troubles Musculo Squelettiques sur le long terme ainsi que des douleurs dorso-lombaire ou musculo-tendineuse sur le court terme.

 

Une troisième source de risque pour le personnel de chambre réside dans le fait de rester en position debout statique prolongée pendant de longues périodes de temps. En effet, les tâches réalisées par le personnel de chambre nécessitent de rester en position debout et ne peuvent se faire dans d'autres positions. Le personnel de chambre est soumis à cette situation à risque toute l'année. Il est à noter que ce risque est majoré lorsque l'on doit, en plus d'être en position statique debout, travailler dans des postures contraignantes (ex : se pencher en avant pour refaire un lit). Il peut en résulter pour le personnel de chambres des douleurs articulaires, notamment au niveau des genoux, ainsi que des troubles circulatoires, des douleurs dorsales et des douleurs musculaires.

 

Autre situation à risque rencontré par le personnel de chambre et commun à de nombreuses autres professions : les chutes. Deux types de chutes peuvent toucher le personnel de chambre. Tout d'abord les chutes de plain-pied, notamment du fait que le personnel de chambre est amené à évoluer dans des chambres possiblement encombrées ou ayant des sols mouillés suite à des opérations de nettoyage. Deuxièmement : les chutes de hauteur. Celles-ci peuvent se produire si le personnel de chambre est amené à monter en hauteur pour effectuer certaines tâches telles que le dépoussiérage des dessus de meubles dans les chambres. La probabilité de chuter de hauteur est proportionnelle au temps passé à travailler en hauteur d'une part, ainsi qu'à la stabilité du moyen d'accès en hauteur utilisé. Que ce soit suite à une chute de plain-pied ou suite à une chute de hauteur, le personnel de chambre s'expose aux risques suivants : plaies, hématomes, fractures, pertes de connaissance ainsi que traumatismes crâniens.

 

Enfin, une autre des principales sources de risque pour le personnel de chambre provient de l'utilisation de produits de nettoyage qui sont de deux types : détachant et désinfectant. Les détachants sont soit des solvants organiques (alcools, tri et tétrachloréthylène), soit des tensioactifs anioniques et non anioniques. Les désinfectants, qui ont pour rôle de tuer les micro-organismes présents dans les tissus, contiennent des aldéhydes (Composé organique volatil dangereux par contact physique qui dégage des vapeurs toxiques) ainsi que des agents oxydants (peroxyde et eau de javel). Ces produits sont dangereux en cas de contact cutané, mais également en cas d'inhalation. Le contact cutané de ces produits provoque des irritations de la peau, des affections cutanées aiguës et chroniques, ainsi que des dermites irritatives pour l'eau de javel. L'inhalation répétée de ces produits provoque des problèmes respiratoires, des nausées, ainsi que des vertiges. De plus, ces produits sont parfois CMR, c'est à dire Cancérigène et/ou Mutagène et/ou Reprotoxique.

Hôtellerie : risques professionnels des réceptionnistes.

Les réceptionnistes ont la charge d'accueillir les clients lors de leurs entrées dans l'hôtel, de leur assurer un accueil correct, et de les guider jusqu'à la prise de possession de leur chambre. Ce poste de travail peut en apparence sembler sans risques, pourtant certaines situations ne sont pas sans danger pour le personnel.

Les réceptionnistes sont entre autre soumis à une importante charge mentale en raison de leurs contacts avec la clientèle. En effet, les réceptionnistes ont la nécessité de masquer leurs sentiments et leurs ressentis en cas de réclamation de la part des clients. Cela est d'autant plus vrai que la disponibilité et l'écoute des clients sont primordiales dans un travail où les imprévus, les urgences, font partie du quotidien, et où il faut parfois réaliser plusieurs tâches à la fois. Cette charge mentale s'exerce toute l'année chez les réceptionnistes, et plus encore lors des périodes de pics d'activités.

Les réceptionnistes connaissent également des risques provenant des manutentions qu'ils ont à effectuer. En effet, les réceptionnistes peuvent être amenés à aider certains clients pour porter leurs bagages. Ces manutentions se font parfois dans des postures contraignantes, tel qu'avoir le dos penché en avant. Il est à noter que les manutentions d'objets occasionnent 15% des arrêts de travail de la profession. Les risques liés aux manutentions sont présents toute l'année chez les réceptionnistes d'hôtels. Ils sont majorés en cas de pics d'activité dans l'hôtel ou en cas de fréquentation importante de personne nécessitant de l'aide (personnes âgées, personnes handicapées). Les dommages possibles engendrés par les manutentions sont des Troubles Musculo Squelettiques ainsi que des affections périarticulaires : lombalgies, lésions des disques intervertébraux, lésions de ligaments (tendinites au niveau du coude et/ou de l'épaule) ainsi que des douleurs liées au nerf sciatique.

D'autres risques du métier de réceptionniste sont induits par des horaires de travail atypique. En effet, les hôteliers sont amenés à travailler en horaires décalés, que ce soit la nuit, le week-end, ou encore les jours fériés. Les risques liés aux horaires décalés sont présents toute l'année chez les réceptionnistes d'hôtels. Le risque est également majoré en cas de période de pics d'activité. Les dommages possibles résultants de ces horaires décalés sont une augmentation des risques psychosociaux, notamment du stress, de l'anxiété ainsi que de l'irritabilité. De plus, cela engendre une perturbation des rythmes biologiques qui se traduit par de la fatigue, des troubles du sommeil, des troubles de l'alimentation, ainsi que de possibles répercussions sur la vie privée de la personne.

Conclusion sur les risques professionnels du secteur de l'hôtellerie.

Les salariés de l'hôtellerie sont exposés à différents risques professionnels de différentes natures, tant physiques, chimiques, que psychosociaux. Nous n'avons évoqué ici que les risques relatifs à deux professions particulièrement emblématique de l'hôtellerie, mais il est évident que les autres postes de travail potentiels tel que la cuisine ou encore le bar pour les hôtels qui en sont équipés ne sont pas en reste. Pour réaliser votre évaluation des risques professionnels, pour mener une campagne de prévention des risques pertinente, ou pour la création de votre document unique d'évaluation des risques professionnels, il est nécessaire d'avoir recours à un ingénieur sécurité compétent enregistré en tant qu’IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) tel que Document Unique Facile.

Paiement Sécurisé SSL

Carte Bancaire

Service Support Réactif
Réponse mail : 24h

Large Catalogue.
Disponibilité immédiate.
Téléchargement rapide.

Ingénieur conseil, à l'écoute de vos besoins par téléphone et par mail.