Exemples de réalisations de 
documents uniques sur Excel

Dans ce tutoriel, nous allons voir à travers plusieurs exemples illustrés la méthode permettant de créer un DUERP à partir d’une page blanche. Cette méthode que nous vous proposons est celle que nous utilisons pour réaliser toutes nos évaluations des risques professionnelles, que vous retrouverez dans nos documents uniques à télécharger.

Exemple DUERP Plomberie
Exemple DUERP Plomberie

Notre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les entreprises de plomberie contient 29 situations à risques professionnels répartit dans 5 unités de travail différentes.

press to zoom
Exemple DUERP Commercial
Exemple DUERP Commercial

Notre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les commerciaux contient 14 situations à risques professionnels répartit dans 3 unités de travail différentes.

press to zoom
Exemple DUERP Laboratoire d'Analyses Médicales
Exemple DUERP Laboratoire d'Analyses Médicales

Notre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les laboratoires d'analyses médicales contient 37 situations à risques professionnels répartit dans 6 unités de travail différentes.

press to zoom
Exemple DUERP Plomberie
Exemple DUERP Plomberie

Notre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les entreprises de plomberie contient 29 situations à risques professionnels répartit dans 5 unités de travail différentes.

press to zoom
1/20

Exemples de DUERP et d'évaluations des risques professionnels au format Excel que nous avons réalisés.

Créer un DUER à partir d’une page blanche peut être très déroutant, surtout lorsque l’on est chef d’entreprise et que l’on ignore tout du domaine de l'évaluation et de la prévention des risques. Vous trouverez dans cet article un exemple de réalisation de DUER qui se base sur la méthode que nous utilisons pour créer nos propres évaluations des risques professionnels. À travers cet exemple, nous allons voir la démarche à suivre, et qu’il est important de respecter pour arriver à un résultat correct.

Avant de vous lancer, sachez qu’il n’y a aucune trame ou aucun format particulier à respecter. Vous pouvez faire votre DUER sur papier comme sur ordinateur. En revanche, il doit être modifiable facilement, car vous serez amené à le mettre à jour :

_ Chaque année si votre entreprise embauche 11 salariés ou plus.

_ Chaque fois qu'une nouvelle information sur un risque est portée à votre connaissance.

_ Lors de toute modification des conditions de travail dans votre entreprise : machine / outil / procédé de fabrication / poste de travail, etc.

De plus, si vous faites votre document unique d'évaluation des risques professionnels sur un support physique, il vous faudra obligatoirement prévoir une version numérique de celui-ci. L'adoption du Décret n° 2022-395 du 18 mars 2022 relatif au document unique d'évaluation des risques professionnels oblige dorénavant les entreprises à déposer la version numérique de leur DUERP sur un portail en ligne entre le 1er juillet 2023 et le 1er juillet 2024. À l'heure actuelle, l'adresse de ce portail nous est encore inconnue.

Quelles sont les obligations légales du DUERP selon la règlementation?

Le DUERP est obligatoire dans l'entreprise dès le premier "travailleur" (Article R. 4121-1 du Code du travail).

Le terme de "travailleur" dans le Code du travail regroupe à la fois les salariés (CDD, CDI, Intérim, Alternance) mais également les stagiaires!

Le document unique sert à répertorier et à évaluer chacun des risques professionnels auxquels sont exposées les personnes dans l’entreprise, puis à planifier des actions de prévention des risques professionnels pour réduire l'impact global sur la santé et la sécurité des travailleurs.

L’idée fondamentale du DUERP à garder en tête se résume donc en quatre mots :

Répertorier, Évaluer, Planifier, Réduire

Mais avant d’entreprendre ces quatre actions, il vous faudra définir des "unités de travail(Article R. 4121-1). La définition de l'unité de travail n'est pas clairement établie dans le Code du travail, mais l'on peut résumer son principe ainsi : l'unité de travail est un regroupement de plusieurs tâches / métiers / poste de travail dans l'entreprise qui va exposer les travailleurs à des dangers et à des risques professionnels similaires.

Exemple : Imaginons que vous possédez une entreprise de logistique et de transport. Votre entreprise emplois des caristes pour stocker les marchandises en entrepôt, et des chauffeurs routiers pour livrer ces marchandises aux clients. Pour réaliser votre DUERP, vous devrez faire l’inventaire des risques professionnels, faire l'évaluation de ces risques professionnels, puis planifier des actions de préventions pour ces risques dans le but de réduire l'impact sur la santé et la sécurité des travailleurs de votre entreprise. Les chauffeurs routiers et les caristes étant exposés à des dangers et à des risques professionnels différents, car il n'utilise pas les mêmes engins, ne réalisent pas les mêmes tâches, il est pertinent de séparer leurs risques dans deux unités de travail différentes : une unité de travail "cariste" et une unité de travail "chauffeur routier".

A) Première étape : Comment répertorier les risques professionnels des salariés de mon entreprise?

Pour commencer votre DUERP, il vous faut répertorier chacun des dangers et des risques professionnels des travailleurs de votre entreprise. La question qu'il va donc être nécessaire de se poser est la suivante : « Pour chacun de mes collaborateurs, quelles sont les situations à risques (dangers) et quels dégâts (risques) cela peut-il engendrer sur leurs santés?"

Exemple : Reprenons notre exemple précédent de l'entreprise de logistique et de transport. Pour le chauffeur routier, un des dangers les plus évidents est celui d'accident de la route, avec des risques de contusions, d'hémorragies, d'amputation. Pour le cariste, un des principaux dangers est celui lié aux manutentions manuelles, avec des risques de douleurs musculaires, de douleurs articulaires, de Troubles Musculo Squelettiques divers sur long terme.

Nous venons de voir à travers ce court exemple deux dangers, ainsi que les risques professionnels qu'ils peuvent engendrer. Mais ce n'est qu'un début, car il reste énormément de danger et de risques à lister pour chacune de ces professions!

Mais alors, comment être sûr de répertorier tous les dangers et risques professionnels possibles ?

Pour vous aider, sachez qu'iI existe des risques récurrents, présents dans beaucoup de métiers et d’entreprise différents. Ces risques professionnels récurrents constituent une check-list vous permettant de ne pas oublier l'essentiel lors de votre étape de recensement. La voici :

_ Risques liés aux chutes de plain-pied / Risques liés aux chutes de hauteur.

_ Risques liés à l’outillage manuel / Risques liés aux machines (électrique, pneumatique).

_ Risque lié aux produits chimiques (contact cutané et/ou inhalation)

_ Risques liés aux gestes répétitifs.

_ Risques liés aux postures contraignantes.

_ Risques liés à l'exposition au bruit.

_ Risques liés au travail en atmosphère froide.

_ Risques liés au travail en atmosphère chaude.

_ Risques d'électrisation / d'électrocution

_ Risques routiers (liés aux accidents de la circulation)

_ Risques psychosociaux (dépression, burn-out, bore-out)

 

Utilisez cette liste et posez-vous la question pour chacun des collaborateurs de votre entreprise : "Est-il concerné?". Vous aurez ainsi fait le tour de la grande majorité des risques professionnels récurrents auxquels la plupart des salariés sont exposés dans leurs quotidiens.

Pour vous assurer que votre répertoire est complet, vous pouvez le présenter à vos collaborateurs et leur demander si l'ensemble des risques et dangers les concernant ont selon eux, été bien listés. Ainsi, vous les incluez dans votre démarche de prévention des risques professionnels, ce qui est un plus pour leur sensibilisation aux enjeux de santé et sécurité au travail. Autre avantage, vous ne trouverez probablement personne de mieux placé qu’eux pour vous parler des risques auxquels ils sont confrontés au quotidien. Sachez également que des organismes reconnus tels que l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) répertorient les risques professionnels majoritaires de certains secteurs d'activité, et que la médecine du travail, notamment le médecin du travail, peut vous aider dans le recensement de certains de vos risques professionnels.

Dernier point : Il est à noter que certains secteurs d'activité exposent à des risques professionnels particuliers qui n'ont pas été listés. C'est par exemple le cas des vétérinaires, exposé aux risques spécifiques engendrés par les radiations, provenant de l'utilisation d'appareils médicaux pour réaliser des radiographies.

B) Deuxième étape : Comment évaluer chacun des risques professionnels que j'ai répertoriés?

Il n’y a aucune obligation légale sur la méthode d'évaluation des risques professionnels à utiliser. Toutefois, nous vous recommandons d’utiliser une méthode ayant déjà fait ses preuveset qui se basent sur plusieurs critères. Chez Document-Unique-Facile.com, nous utilisons notre propre méthode d’évaluation des risques professionnels se basant sur 4 critères :

  • Occurrence : Quelle est la probabilité qu’un dommage survienne ?

  • Exposition : A quelle fréquence suis-je exposé à cette situation à risque ?

  • Gravité : Quels sont les types de dommages encourus pour ces risques ?

  • Maîtrise : Quel est le niveau de maîtrise actuel de ces risques dans mon entreprise ?

 

Pour ces quatre critères, nous avons défini plusieurs possibilités :

  • Occurrence : Fort probable, Probable, Possible, Presqu'impossible

  • Exposition : Une fois par jour, Une fois par semaine, Une fois par mois, Une fois par an

  • Gravité : Sans arrêt de travail, Arrêt de travail, Effet irréversible, Mort.

  • Maîtrise : Aucune maîtrise, Partiellement maitrisé, Maitrisé, Bien maitrisé

 

La personne réalisant l'évaluation des risques va donc définir l'occurence, l'exposition, la gravité et la maitrise pour chacun des risques qu'il a répertoriés, avec à chaque fois un nombre de points prédéfinis. En multipliant les points d'occurence, d'exposition, de gravité et de maitrise, on obtient un score appelé "indice de criticité". L'indice de criticité permet de hiérarchiser les risques du plus important au moins important. De plus, en fonction de chaque indice de criticité, on fait correspondre un "niveau de risque". Le niveau de risque permet de savoir s'il est urgent de mettre en place des actions préventives ou non pour le danger concerné :

  • Niveau 1 : Risques acceptables en l'état

  • Niveau 2 : Correction indiquée à l'avenir

  • Niveau 3 : Correction à réaliser prochainement

  • Niveau 4 : Correction immédiate

Si le calcul des indices de criticité était auparavant long, fastidieux, et source d'erreur, l'utilisation de l'ordinateur permet dorénavant de gagner en rapidité en supprimant les erreurs de calcul. Cela a notamment été rendu possible avec l'utilisation d'Excel, en programmant les méthodes d'évaluation des risques professionnels directement dans des feuilles de calcul. En quelques clics de souris via des listes déroulantes, on peut évaluer ses risques professionnels à la volée. C'est ainsi que fonctionne notre trame vierge d'évaluation des risques professionnels.

Mais pourquoi utiliser une méthode d'évaluation des risques professionnels?

Utiliser une méthode d'évaluation des risques professionnels vous permettra de réaliser une évaluation des risques objective. En effet, en évaluant vos risques professionnels avec une même méthode, vous obtiendrez un résultat neutre et surtout, qui ne sera pas influencé par votre ressenti personnel. Cela est important, car on peut parfois juger certains risques professionnels plus importants qu'ils ne le sont vraiment, et en sous-estimer d'autres qui ont un fort impact sur la santé des personnes. C'est une situation que l'on retrouve souvent lorsque l'on est confronté à l'évaluation de risques professionnels qui marque fortement notre imaginaire (ex : blessure avec un couteau de cuisine), et d'autre part, de risques pouvant déboucher sur des maladies professionnelles insidieuses qui ne se manifeste que sur le long terme, mais dont l'impact sur la santé globale des personnes est considérable (ex : l'exposition au bruit, qui en plus de la surdité génère d'énormes désagréments : acouphènes, pertes d'équilibre, migraines, le tout pouvant s'avérer invalidants.)

Exemple : Dans notre exemple du chauffeur routier, les risques de chuter de la hauteur du hayon du camion peuvent paraître à première vue plus importants que les risques liés au maintien de la posture assise prolongé pendant les heures de conduites. Pourtant, la réalité n'est pas si évidente. Si la chute de hauteur à de fortes chances de provoquer des contusions, voir même des fractures avec un possible arrêt de travail, il y'a peu de chance que la personne en garde des séquelles sur le long terme. Alors que le fait d'avoir une posture assise prolongée pendant de longues heures durant toute sa vie professionnelle peut entraîner de nombreux problèmes de santé tels que : problème cardiovasculaire avec possibilité d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), diminution de la forme du corps dans sa généralité avec obésité, développement d'une arthrose invalidante sur le long terme, etc.

Ce genre d'analyse approfondie est facilité lorsque l'on utilise une méthode d'évaluation des risques multifactorielle comme nous le faisons.

 

C) Troisième étape : Comment réduire ces risques professionnels avec des actions de préventions?

Maintenant que vous avez répertorié et évalué vos risques professionnels, il va falloir trouver pour chacun d'entre eux différentes mesures de prévention à planifier pour les réduire. Pour cela, le Code du travail fixe dans son Article L. 4121-2 les principes généraux de prévention des risques professionnels. Il s'agit d'une liste hiérarchisant l'ordre des 9 types d'actions à mener pour réduire les risques professionnels.

1) Eviter les risques.

2) Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités.

3) Combattre les risques à la source.

4) Adapter le travail à l'Homme.

5) Tenir compte de l'évolution de la technique.

6) Remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins.

7) Planifier la prévention en tenant compte de l'organisation du travail, des conditions de travail, des relations sociales, des facteurs ambiants.

8) Prendre des mesures de protection collectives puis prendre des mesures de protection individuelles. (EPC / EPI)

9) Donner les instructions appropriées aux travailleurs (Formation, Habilitation, Fiche de poste, Bonne Pratique, etc.)

C'est encore un peu obscur? Voilà ce qu'il faut retenir de ce texte de loi pour définir l'ordre de vos actions de prévention des risques professionnels :

1) Je cherche un moyen permettant de supprimer définitivement le risque.

2) Si je ne peux pas, je cherche à réduire le risque en mettant en place des protections collectives (ex : ligne de vie pour travail en hauteur)

3) En plus de ces éventuelles protections collectives, je cherche à mettre en place des protections individuelles (ex : casque pour le bruit)

4) En plus de ces éventuelles EPC et EPI, je cherche à réduire le risque professionnel via l'information (formation, affichage, réunion sécurité)

C) Quatrième étape : Comment planifier ces actions de préventions des risques professionnels?

Depuis le 31 mars 2022, la mise en application d'une nouvelle loi vient modifier le DUERP, et notamment la planification de la prévention des risques dans l'entreprise. Il s'agit de la loi n°2021-1018 qui différencie deux cas : d'une part les entreprises de plus de 50 salariés et d'autre part les entreprises de moins de 50 salariés.

Pour les entreprises de plus de 50 salariés, il est désormais nécessaire de dresser :

1) Une liste détaillée des mesures devant être prises au cours de l’année à venir.

2) Les conditions d’exécution des mesures à mettre en place.

3) L’estimation du coût de la mise en place de ces mesures.

4) Les ressources de l’entreprise pouvant être mobilisées pour la mise en place des mesures.

5) Un calendrier de mise en œuvre des mesures.

Pour les entreprises de moins de 50 salariés, il est nécessaire de dresser :

1) Une liste détaillée des mesures de prévention des risques mise en place dans l'entreprise ainsi que ses mises à jour.

Dans tous les cas, il est donc nécessaire de faire l'inventaire des actions de préventions des risques professionnels mises en place dans votre entreprise. Si celle-ci embauche plus de 50 salariés, vous avez l'obligation de fixer en plus un calendrier de prévention des risques professionnels pour l'année à venir. Ce calendrier doit définir des échéances pour chacun des nouveaux moyens de prévention des risques que vous souhaitez mettre en place dans votre entreprise.

En tant qu'ingénieur expert en prévention des risques professionnels, nous avons décidé de ne pas faire de distinction et de permettre à chaque entreprise d'avoir son calendrier de prévention des risques inclus dans son DUERP. Chacun de nos documents est donc doté d'un calendrier de prévention des risques professionnels qui reste flexible et modifiable à volonté en utilisant des listes déroulantes à choix multiples.

Cette tâche de planification peut être longue, mais elle est absolument nécessaire. Elle vous permettra au fur et à mesure des différentes mises à jour de votre document unique de voir les progrès réalisés en termes de prévention des risques, ainsi que les points d'améliorations restants. Cela contribue à instaurer une véritable démarche d'amélioration continue de la sécurité dans votre entreprise.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons également la lecture de cet article sur l'évaluation des risques professionnels :

Évaluation des risques professionnels : pourquoi et comment?

Ainsi que la lecture de cet autre article récapitulatif de l'ensemble des modifications du Code du Travail concernant le DUERP en 2022 :

DUERP : Code du Travail 2022

Paiement Sécurisé SSL

Carte Bancaire

Service Support Réactif
Réponse mail : 24h

Large Catalogue.
Disponibilité immédiate.
Téléchargement rapide.

Ingénieur conseil, à l'écoute de vos besoins par téléphone et par mail.