Évaluation des risques professionnels des aides à domicile.

En dépit d’être une profession de soin et d’aide à la personne en situation de besoin, le métier d’aide à domicile n’est pas de tout repos. En effet, être aide à domicile expose à des situations difficiles que se soit au niveau psychosocial, mais pas uniquement. De nombreux risques physiques, routiers, biologiques émaillent le quotidien des aides à domicile. 

Que ce soit dans le but de commencer une démarche d’évaluation et/ou de prévention des risques pour faciliter le quotidien des aides à domiciles de votre entreprise, ou bien pour poser les bases de votre document unique d’évaluation des risques professionnels, cette fiche métier vous permettra de mettre en lumière les principaux risques professionnels spécifiques de cette si belle et néanmoins difficile profession : celle d’aide à domicile.

Document Unique d'Évaluation des Risques Professionnels pour Aide à Domicile.png

Les risques physiques du métier d’aide à domicile.

Les premiers risques psychosociaux résultent d’une charge mentale présente au quotidien pour les aides à domiciles. Cette forte charge psychologique est présente en raison des personnes qu'elles sont amenées à accompagner : personne en fin de vie, personne atteinte de pathologie importante (ex : alzheimer), etc. La situation des aides à domicile est également compliquée du fait de se retrouver seule au domicile de la personne ayant besoin d'accompagnement, ce qui correspond à une situation de travail isolé. Les risques liés à ces situations sont présents toute l'année et augmentent en proportion avec la gravité de l'état des personnes accompagnées (état de santé, pathologie, etc.). Les principaux risques professionnels résultant d'une charge psychologique trop importante et qui perdure dans le temps sont une dégradation de l'ambiance de travail, du stress, de l’anxiété, un sentiment d'isolement, de l’irritabilité, le développement de phénomène d'addictions diverses (cigarette, alcool, nourriture) des insomnies, de la dépression voire un burn-out dans les cas les plus extrêmes.


Le deuxième danger résulte de la variabilité des horaires : les aides à domiciles sont amenées à travailler avec des horaires atypiques du fait qu'elles s'occupent de personnes dans le besoin (heure des repas, travail du week-end, amplitudes horaires élevées avec travail qui commence tôt le matin et finit tard le soir, temps passé sur la route important, etc.) Pour les aides à domicile, la variabilité des horaires fait pourtant partie du travail quotidien et il est impossible de prévoir à l'avance quelle journée va être plus importante qu'une autre, en raison des imprévus qui font partie intégrante du métier. Les dommages possibles résultant de ces grandes plages horaires sont surtout psychosociaux, avec une dégradation progressive de l'ambiance de travail, du stress, de l'anxiété, de l'irritabilité, le développement de phénomènes addictifs pour faire retomber la pression, des symptômes dépressifs voire un Burn Out.


Le troisième danger et non des moindres résulte des possibles agressions verbales : les aides à domiciles peuvent être amenées à rencontrer des personnes susceptibles de les agresser verbalement (cris, injures). Cela peut-être ce soit les bénéficiaires ou bien les membres de la famille des bénéficiaires. Le risque est davantage susceptible de se produire en cas de soin aux personnes ayant des maladies psychiques (ex : alzheimer) ou ayant un problème psychiatrique. Les principaux dommages résultant des agressions verbales sont psychologiques, avec le développement d'une possible sensation de frustration au travail, du stress, de l'anxiété, d'une perte de motivation voire le développement de syndromes dépressifs.

Les risques psychosociaux du métier d’aide à domicile.

Les premiers risques psychosociaux résultent d’une charge mentale présente au quotidien pour les aides à domiciles. Cette forte charge psychologique est présente en raison des personnes qu'elles sont amenées à accompagner : personne en fin de vie, personne atteinte de pathologie importante (ex : alzheimer), etc. La situation des aides à domicile est également compliquée du fait de se retrouver seule au domicile de la personne ayant besoin d'accompagnement, ce qui correspond à une situation de travail isolé. Les risques liés à ces situations sont présents toute l'année et augmentent en proportion avec la gravité de l'état des personnes accompagnées (état de santé, pathologie, etc.). Les principaux risques professionnels résultant d'une charge psychologique trop importante et qui perdure dans le temps sont une dégradation de l'ambiance de travail, du stress, de l’anxiété, un sentiment d'isolement, de l’irritabilité, le développement de phénomène d'addictions diverses (cigarette, alcool, nourriture) des insomnies, de la dépression voire un burn-out dans les cas les plus extrêmes.


Le deuxième danger résulte de la variabilité des horaires : les aides à domiciles sont amenées à travailler avec des horaires atypiques du fait qu'elles s'occupent de personnes dans le besoin (heure des repas, travail du week-end, amplitudes horaires élevées avec travail qui commence tôt le matin et finit tard le soir, temps passé sur la route important, etc.) Pour les aides à domicile, la variabilité des horaires fait pourtant partie du travail quotidien et il est impossible de prévoir à l'avance quelle journée va être plus importante qu'une autre, en raison des imprévus qui font partie intégrante du métier. Les dommages possibles résultant de ces grandes plages horaires sont surtout psychosociaux, avec une dégradation progressive de l'ambiance de travail, du stress, de l'anxiété, de l'irritabilité, le développement de phénomènes addictifs pour faire retomber la pression, des symptômes dépressifs voire un Burn Out.


Le troisième danger et non des moindres résulte des possibles agressions verbales : les aides à domiciles peuvent être amenées à rencontrer des personnes susceptibles de les agresser verbalement (cris, injures). Cela peut-être ce soit les bénéficiaires ou bien les membres de la famille des bénéficiaires. Le risque est davantage susceptible de se produire en cas de soin aux personnes ayant des maladies psychiques (ex : alzheimer) ou ayant un problème psychiatrique. Les principaux dommages résultant des agressions verbales sont psychologiques, avec le développement d'une possible sensation de frustration au travail, du stress, de l'anxiété, d'une perte de motivation voire le développement de syndromes dépressifs.

Les risques chimiques du métier d’aide à domicile.

Il résulte de l’utilisation de produit de nettoyage. En effet, Les aides à domiciles sont amenées à utiliser des produits de nettoyage fréquemment au cours de leurs missions. Cela est principalement le cas lorsqu'il faut faire le ménage chez les bénéficiaires. Les produits utilisés sont variés (nettoyant sols, nettoyants vitres, nettoyants salle de bain, nettoyant cuisine, etc.) tout comme les risques encourus. Les risques liés aux produits chimiques sont majoritairement présents lors de l'utilisation de ces derniers, mais pas seulement! Lors du conditionnement et lors du rangement des produits, il est aussi possible d'y être exposé. Le facteur de risque principal est le contact par voie cutanée qui peut entraîner des brûlures, des irritations de la peau, des sensibilisations allergiques (eczéma, asthme). Il y'a également un risque d'intoxication par inhalation ou absorption. Enfin, il peut y avoir des projections dans les yeux, susceptibles d'entraîner des brûlures oculaires.

Les risques routiers du métier d’aide à domicile.

Les aides à domiciles sont particulièrement soumises aux risques routiers du fait qu'elles conduisent toute l'année et doivent intervenir aux domiciles des bénéficiaires. Il est à noter que les accidents de la route sont encore responsables de 7% des accidents de travail de la profession d'aide à domicile, ce qui est énorme en comparaison d'un bon nombre d'autres professions dont le taux est autour des 1%. Les risques liés aux accidents de la route sont présents toute l'année pour les aides à domicile et sont majorés en cas d'intervention dans des conditions météorologiques défavorables. C'est notamment le cas lorsqu'il faut emprunter des routes en mauvais états, principalement dans des campagnes reculées, ou lorsque le trafic est important. Les dommages possibles liés aux risques routiers sont des accidents impliquant ou non des tiers, des collisions, des blessures, des contusions, des écrasements, des amputations voire la mort.

Conclusion

En dépit d’être un beau métier nécessitant d’incroyables qualités humaines telles que l'empathie et une force certaine de caractère, être aide à domicile nécessite de rester prudent face aux nombreuses situations à risques qui animent la profession au quotidien. Pour la réalisation de votre document unique ou pour améliorer le quotidien de votre équipe via une politique de prévention des risques professionnels, faites confiance à un organisme reconnu pour son sérieux à travers un enregistrement IPRP (intervenant en Prévention des Risques Professionnels) tel que Document Unique Facile.

Paiement Sécurisé.
CB / PayPal

Service Support Réactif
Réponse mail : 24h

Large Catalogue.
Disponibilité immédiate.
Téléchargement rapide.

Ingénieur conseil, à l'écoute de vos besoins par téléphone et par mail.