Évaluation des risques professionnels des piscinistes.

Les piscinistes concentrent dans leur seule profession tout un ensemble de savoir-faire divers et variés : terrassement, maçonnerie, plomberie, électricité, sans parler de l'administratif inhérent à la gestion d'une entreprise. Toutes ces tâches s'accompagnent de leurs lots de risque professionnels : risques physiques, risques chimiques, risques routiers, risques psychosociaux, et bien d'autres encore...

Au moment de dresser votre évaluation des risques professionnels pour rédiger votre Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels (DUERP), il est donc crucial de bien considérer l'ensemble de vos unités de travail afin de ne laisser aucun danger de côté et pouvoir mettre en place un calendrier de prévention des risques efficaces. Cette fiche métier résume l'essentiel des risques professionnels inhérents à votre profession par type de travaux.

Document Unique Evaluation des Risques Piscinistes.png

Les risques liés aux travaux de terrassement chez les piscinistes.

Sur beaucoup de chantiers, le travail du pisciniste commence par des travaux de terrassement. Pour cela, les piscinistes ont recours à des machines dont la plupart présentent d'importants risques d'agrippages, de coup ou d'écrasement. La plupart de ces machines (pelles et mini-pelles) sont en effet susceptible de porter de graves atteintes aux personnes qui se situe à proximité du bras ou des chenilles/roues de la machine. Ces risques sont principalement présents lors de l'utilisation des machines de terrassements avec des personnes à proximité, par faible luminosité telle que tôt le matin ou en fin d'après-midi en période hivernale. Les dommages possibles résultants de ces accidents sont des hématomes, des fractures, des plaies, des écrasements, des amputations, des infections voire la mort.

En plus des risques de coups, d'agrippage et d'écrasement, les engins de chantiers peuvent également causer d'autres dégâts du fait de possible chute de charge. Cela peut être dû au fait qu'elles contiennent une charge susceptible de chuter, ou bien parce que l'engin risque de se renverser (ex : pente, fossé). Il peut également y avoir une négligence humaine qui provoque l'écrasement d'une ou plusieurs personnes. Ces risques sont principalement présents lorsque l'on transporte des charges avec une mini pelle, lorsque l'on travaille sur des sols inégaux / en dévers, ou dans des espaces avec une  faible visibilité. Les dommages possibles résultants de ces accidents sont des coupures, des fractures, des écrasements des   membres, des amputations, des infections, voire la mort.

L'utilisation de nombreux engins (mini pelle, pelle, véhicule, camionnette, camion) est également vectrice de bruit important sur les chantiers. L'atmosphère de travail y est souvent bruyante, et ce tout au long de l'année. Le risque est majoré en fonction du nombre d'engins fonctionnant en simultanée ainsi qu'en fonction de la durée d'exposition des personnes au bruit ambiant. Sur le court terme, l'exposition au bruit provoque fatigue auditive pouvant générer manque un d'attention et donc une augmentation du risque de blessure. Sur le long terme, l'exposition aux bruits génère des surdités professionnelles progressives dont la plupart des personnes ne se rendent pas compte. Cette surdité s'accompagne de nombreux effets indésirables : acouphènes, sifflements, bourdonnement, vertiges, migraines.

Parmi les autres risques liés à l'utilisation de machine de chantier et qui concerne en particulier les conducteurs des engins de chantiers, est lié aux vibrations. Les dangers liés aux vibrations sont particulièrement présents dans les phases de roulage, notamment si le terrain est irrégulier, si la vitesse de roulage est trop importante, ou si le siège du conducteur est en mauvais état ou mal réglé. Les dommages possibles sont des risques ostéo-articulaires, notamment des tendinites. Les vibrations amènent également une anesthésie vibratoire progressive : la douleur ressentie diminue, mais cela signifie que la pathologie s'aggrave, jusqu'à une possible perte de dextérité manuelle, une perte de sensitivité tactile, ainsi que des fourmillements fréquents dans les membres.

Les travaux de terrassement exposent les personnes travaillant à proximité aux essences et fumées d'échappements liés à l'utilisation de machines à moteurs, notamment les engins de travaux. Ces risques sont principalement présents lors de la préparation et lors de l'utilisation des engins de terrassement. Les principaux dommages possibles sont des réactions allergènes, des irritations des bronches, des rhinites et de l'asthme. L'exposition répétée et prolongée aux gaz d'échappement peut également provoquer des attaques du système reproducteur, des mutations, des cancers, des rhinites ainsi que de l'asthme.

Les risques liés aux travaux de maçonnerie chez les piscinistes.

Lors de l'approvisionnement en matière première permettant de réaliser les travaux de maçonnerie, les fournitures sont souvent conditionnées en gros volume et les poids sont importants. Cela peut entrainer des problèmes physiques lorsqu'il est nécessaire de les manutentionner, notamment lorsque ces manutentions doivent être effectuées à dos d'homme. Les risques qui en découlent sont principalement présents lors des grosses livraisons de fournitures sur les chantiers ou au dépôt. Les dommages possibles qui en résultent sont des Troubles Musculo Squelettique, des douleurs dorsales ainsi que des douleurs musculaires.

A ce poids manutentionné important s'ajoute un deuxième facteur qui peut augmenter les dommages lors des manutentions : les mauvaises postures. Elles sont dues à de mauvais gestes appris et répétés, sur de longues périodes. Cela est souvent dû à l'absence de formation sur la manière de porter les objets et au développement de mauvaises habitudes. Ces mauvaises postures ont un plus gros impact sur la santé lors du port d'objet ou de pièces lourdes. C'est notamment le cas lorsque l'on porte de gros conditionnements tel que des sacs de ciment ou encore des parpaings. Sur le court terme, les mauvaises postures augmentent le risque de douleurs dorsales, car c'est souvent lui qui porte le plus gros de la charge. Sur le long terme, ces mauvaises habitudes débouchent sur des Troubles Musculo Squelettiques notamment au niveau des membres supérieurs (dos épaules, bras). 

Les travaux de maçonnerie exposent également les piscinistes à des tâches répétitives (pose de parpaings, pose de briques, application de ciment et de mortiers, etc.). Les dommages possibles sont là aussi des Troubles Musculo Squelettique, des douleurs musculaires ainsi que des douleurs articulaires. Ces risques sont principalement présents lors de la pause de briques/parpaings ou lors de l'application des colles, mortiers et ciments.

Enfin, les travaux de terrassement génèrent des poussières en quantité importante, notamment des poussières de ciment. Cela est notamment le cas lors de la préparation du ciment (poudre), mais aussi lors des opérations de découpe avec des outils tels que des meuleuses ou encore des scies circulaires. Plus rarement, le risque d'empoussièrement est possible lors de la dépose d'ancien revêtement avec des machines (marteaux-burins, vibreurs…). Les dommages possibles résultants de l'inhalation de poussières de ciments sont des pathologies broncho-pulmonaires, des réactions allergènes, des brûlures, des irritations, des attaques du système reproducteur, des mutations ainsi que des cancers.

Les risques liés aux travaux de plomberie chez les piscinistes

Lors des travaux de raccordement sur les chantiers, les piscinistes peuvent être amenés à utiliser des produits chimiques tels que : détartrants, décapants, solvant, colles PVC, résine, silicone. Les dommages à court terme sont rares (1% des arrêts de travail de la profession) mais les conséquences à long terme sont importantes : irritations cutanées et irritations respiratoires, atteintes du système nerveux. Certains produits peuvent être CMR, c'est à dire Cancerigène, Mutagène, et/ou Reprotoxique. Il convient donc de rester prudent lors de la préparation de ces produits chimiques, lors de leur utilisation, et lors du nettoyage des outils sur lesquels ces produits sont présents.

A cela s'ajoute l'utilisation d'outils potentiellement dangereux. Il s'agit notamment d'outillage électrique (perceuse, meuleuse principalement) mais également d'outils manuels (marteaux principalement) potentiellement dangereux. Les dommages possibles engendrés par l'utilisation de ces outils sont des blessures, des coupures, des contusions, des amputations ainsi que des brûlures. Ces risques interviennent principalement lors de l'utilisation d'outils électroportatifs, à air comprimé ou manuel. Le risque augmente en cas d'absence d'EPI, en cas de travail dans la précipitation, en étant distrait ou en faisant plusieurs choses à la fois (ex : appel téléphonique).

L'utilisation de l'outillage électroportatif engendrent également de forte nuissances sonores. Ces niveaux sonores élevés sont présents lors des travaux de plomberie, ou lorsque les piscinistes sont amenés à travailler dans des endroits bruyants ou dans des endroits clos ou ils génèrent du bruit en raison de l'utilisation de machines de découpe, d'outils tels que des marteaux, des chalumeaux, des compresseurs si le pisciniste utilise des outils pneumatique, etc. Les principaux dommages possibles engendrés par le bruit sont des pertes auditives, de la surdité ainsi que de la fatigue. On ne rappelera jamais assez que pour se protéger du bruit, il est absolument nécessaire de s'équiper d'EPI contre le bruit mais surtout de prendre l'habitude de les utiliser avant de se rendre dans un endroit bruyant ou d'utiliser des outils qui vont générer du bruit.

Les risques liés à la mise en eau des ouvrages chez les piscinistes

Les piscinistes sont exposés aux risques de noyades lors de la mise en eau des ouvrages. Exemple de situation : il est possible de faire un malaise (ex : choc thermique chaud / froid) en étant dans le bassin au moment de son remplissage pour la pose du liner. Ces risques sont principalement présent lors de la mise en eau du bassin avec du personnel à l'intérieur de celui-ci, tel que lors de la pose du liner par exemple. Les principaux risques possibles sont la perte de connaissance, le coma, des dommages irréversibles par manque prolongé d'oxygène, voire la mort.

D'autres risques liés à la mise en eau des ouvrages proviennent de l'utilisation de produits désinfectants / coagulants. Pour éviter la prolifération d'algues et de bactéries dans les piscines, les piscinistes ont recours à certains produits chimiques composés majoritairement de chlore ou de brome. Ils utilisent également des floculants permettant d'agglomérer les colloïdes et les matières en suspension entre elles pour les filtrer plus facilement. Le chlore peut provoquer ou aggraver un incendie (comburant), provoquer une irritation cutanée, provoquer une sévère irritation des yeux, être toxique par inhalation et irriter les voies respiratoires. L'inhalation de brome est quant à elle mortelle.

Conclusion

De par le nombre important de métiers que réunit le savoir-faire des piscinistes, ceux-ci sont soumis à un nombre de risques professionnels extrêmement importants et diversifiés. Afin de s'en prémunir, il est important de mener une politique d'Evaluation des Risques Professionnels de grande qualité à l'intérieur de votre entreprise. Celle-ci doit avoir comme finalité de déboucher sur une campagne de Prévention des Risques efficaces permettant de protéger l'ensemble de vos salariés. Pour cela, nous vous recommandons de faire appel à un Ingénieur en sécurité enregistré en tant qu'IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) afin de vous accompagner si vous n'avez pas de personnel compétent pour réaliser ces missions. Document Unique Facile se tient prêt à vous accompagner dans cette mission en cas de nécessité.

Paiement Sécurisé.
CB / PayPal

Service Support Réactif
Réponse mail : 24h

Large Catalogue.
Disponibilité immédiate.
Téléchargement rapide.

Ingénieur conseil, à l'écoute de vos besoins par téléphone et par mail.