Nouvelle version ! Conforme COVID-19 et loi n°3718 : Notre document unique d’évaluation des risques professionnels évolue pour rester conforme à l’évolution de la loi. Le document contient désormais un onglet « Prévention des risques » déjà pré-rempli par nos soins. La modification des risques est encore simplifié grâce à de nouvelles listes déroulantes. De plus, le document est désormais optimisé pour être imprimable directement au format A4 sans aucun réglage de votre part. Le design du document a également été intégralement revu pour être toujours plus ergonomique et toujours plus simple à prendre en main.

 

Il inclut l'évaluation des risques liés au Coronavirus comme l’exige la réglementation. L’obligation du port du masque comme moyen de prévention dans les espaces clos et collectifs y est inscrit, selon les mesures du gouvernement entrée en vigueur le 1er Septembre 2020.

 

Notre document unique d’évaluation des risques à destination des viticulteurs au format Excel est défini selon 3 unités de travail :

 

_ Travail de la vigne à la main (entretien des vignes / vendanges)

_ Machinisme agricole (tracteurs et/ou enjambeurs etc.)

_ Environnement de travail

 

Ce document est déjà complété avec l'ensemble des risques professionnels de la profession. Il respecte la réglementation en vigueur sur l'évaluation des risques professionnels à la charge de l'employeur : Article L. 4121-3 et L. 4121-2 du Code du travail.

 

Gage de qualité du document : Étude basée sur :

 

_ L'article "La prévention des risques professionnels des viticulteurs et vignerons" de l'organisme Officiel Prévention.

 

Le résultat est un fichier Excel de 5 pages contenant :

  • Une première de couverture.
  • Une page de garde avec les renseignements utiles sur l'entreprise.
  • Les rappels réglementaires sur les DUERP.
  • La présentation de la méthode d'évaluation des risques.
  • La trame du document unique avec 23 risques détaillés, évalués, ainsi que les moyens à mettre en oeuvre pour les réduire.

 

Vous retrouverez dans ce document les risques majeurs liés au métier de viticulteur. En voici un extrait :

 

Les risques liés aux gestes répétitifs : Les viticulteurs sont amenés à réaliser de nombreux gestes répétitifs lors de l'entretien de leur vignoble, en particulier lors des opérations de taillage, de palissage, de pliage et de coupe avec des outils manuels, mais aussi lors de l'attachage, de l'accolage, du relevage et de l'effeuillage réalisé à la main. Le risque est plus particulièrement présent lorsque les travaux d'entretien de la vigne sont réalisés dans des conditions de froid (hiver), d'humidité ou de chaleur importantes (été). Les dommages possibles sont des Troubles Musculo Squelettiques (anciennement appelé affections périarticulaires) au niveau des membres supérieurs : poignets (syndrome du canal carpien), coudes (épicondylite), des épaules (tendinites). Dans le pire des cas, cela occasionne un vieillissement prématuré des structures ostéo-articulaires pouvant aboutir à une inaptitude professionnelle. Celle-ci est maintenant reconnue comme maladie professionnelle dans le secteur de la viticulture en raison du nombre important de professionnels touchés. Pour réduire ces risques, il est recommandé d'utiliser des outils électriques à la place des outils manuels chaque fois que cela est possible (ex : sécateurs électriques). Les dangers liés aux gestes répétitifs peuvent être également réduits efficacement et simplement en procédant à une maintenance rapide des outils de coupe : lubrifier les mécanismes en mouvement et aiguiser les lames de coupe. Cela permet de réduire les efforts au niveau des muscles de la main, de travailler plus efficacement et de réduire les troubles musculo-squelettiques.

 

Les risques liés aux postures de travail contraignantes : Les viticulteurs sont amenés à travailler dans des postures contraignantes (dos courbé, accroupi) lorsqu'ils travaillent à l'entretien de leurs vignes (taille, palissage, pliage, coupe). Les postures à adopter sont d'autant plus contraignantes que les vignes sont sur un coteau ou sur un terrain pentu. Les risques sont d'autant plus importants en cas de travail par température faible (hiver), s'il fait humide, ou si les températures sont élevées (été). Les dommages possibles sont des Troubles Musculo Squelettiques (anciennement appelé affections périarticulaires) au niveau du dos (colonne vertébrale avec cervicalgies, lombalgies), et au niveau des membres inférieurs avec des traumatismes aux genoux et aux chevilles (entorses). Un vieillissement prématuré des structures ostéo-articulaires peut aboutir à une inaptitude professionnelle reconnue comme maladie professionnelle par l'assurance maladie au titre du tableau 39 (Régime Agricole). Pour réduire les contraintes posturales, il est possible d'utiliser des sièges de vignes. Ces sièges permettent de tailler la vigne sans avoir besoin de se pencher en avant et ainsi d'éviter les lombalgies. Ils évitent également aux viticulteurs de plier les genoux et de se mettre accroupi, ce qui réduit les risques ostéo-articulaires des membres inférieurs. Il est également possible de réduire les postures contraignantes en adoptant les bons gestes et postures tels que plier les genoux au lieu de se pencher en avant +formation PRAP.

 

Les risques liés à la station debout prolongée : Les viticulteurs sont amenés à être en position debout statique prolongée une bonne partie du temps lorsqu'ils travaillent à l'entretien des vignes (taille, palissage, pliage, coupe). Le risque est plus particulièrement présent lorsque les travaux d'entretien de la vigne sont réalisés dans des conditions de froid (hiver), d'humidité ou de chaleur importantes (été). Les dommages possibles sont des Troubles Musculo Squelettiques (anciennement appelé affections périarticulaires) au niveau du dos (colonne vertébrale avec cervicalgies, lombalgies), et au niveau des membres inférieurs avec des traumatismes aux genoux et aux chevilles (entorses). Afin d'éviter la station debout prolongée, il est possible d'utiliser des sièges de vignes monopied qui peuvent être réglé de façon à travailler assis-debout ce qui permet de réduire les contraintes exercées sur les membres inférieurs. Autrement, il est possible de faire des rotations de taches entre collègues pour varier les positions de travail (debout, assis, etc.).

 

Les risques liés aux produits phytosanitaires : La viticulture utilise de nombreux produits phytosanitaires : insecticides, herbicides (traitement des adventices) et fongicides (traitement de l'oïdium, du mildiou, du botrytis). Le viticulteur peut être exposé soit par voie orale/respiratoire soit par voie cutanée. Le risque est principalement présent lors de la préparation des produits, du traitement par épandage, du nettoyage, de la vidange des cuves, et dans le cas d'un éventuel dysfonctionnement du pulvérisateur.

 

Fin de l'extrait

Document Unique : Viticulture

€99.00 Prix original
€74.25Prix soldé
  • L'entreprise achetant ce document est la seule à pouvoir en bénéficier à son propre compte. Elle peut à ce titre modifier le document comme bon lui semble. Toute reproduction et/ou diffusion de ce document, en tout ou en partie, est interdite et sera suivie de poursuites judiciaires.

4.6
57 (Satisfaction client)
Laissez votre avis sur nos produits
Laissez nous votre avisContenu médiocre! Je le fais savoir auprès du service support en exigeant réparation.Contenu moyen! Et en plus j'ai besoin du service support pour l'utiliser.Contenu moyen! je sollicite le service support pour demander modification.Contenu complet mais j'ai quand même besoin d'assistance pour mon document.Contenu complet, je n'ai même pas besoin de demander d'assistance au service support!Laissez nous votre avis
Paiement Sécurisé
CB / PayPal
Paiement Sécurisé
Service Support Réactif
Réponse mail  : 24h
Service Support
Large catalogue